Padania Libera

projection de photographies en salle noire, 5 minutes 29 secondes

Si l’on prend la D1006 pour se rendre en Italie, impossible de dire à quel moment exactement on passe la frontière. On a plutôt l’impression de traverser une antichambre, un sas entre les deux pays. Les lieux sont désertés et les constructions des hommes deviennent lentement ruines, à l’exception d’un barrage imposant qui obstrue l’amont de la vallée.

« Padania Libera » est un graffiti rencontré sur quelques bâtiments de la zone frontalière. La Padanie désigne une région géographique sans réalité historique ni administrative. La revendication de son indépendance par la Ligue du Nord n’a jamais été reconnue par les autorités, et n’a pas non plus rencontré une réelle adhésion populaire. Padania Libera est une zone à l’écart. C’est un lieu inventé où l’on pourrait apercevoir une forme d’état sauvage, un espace libre qui invite à l’exploration, à contenter notre désir du monde.

La photographie ne pourra jamais dire qu’une vérité limitée. Un écart existera toujours entre l’empreinte finie qu’est la photographie, et le lieu. Pour transmettre une expérience vécue, il faut la transformer en un récit, en une autre expérience, différente et nouvelle. Le temps de l’exploration physique du paysage est terminé au moment où l’on regarde la projection d’images. Mais quelque chose de cette expérience persiste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s