Sans Titre (Saints/2000)

huile sur bois, 5 éléments de 14 x 21 x 3 cm chacun

La photographie documente la spatialité réelle, bien qu’elle n’en possède aucune. Peindre d’après photographie laisse advenir le plaisir de peindre de l’informe. L’acte de copier une photo ne laisse pas la place à la réflexion, à l’analyse mentale de ce que l’on perçoit, à l’identification.

La photo possède une abstraction qui lui est propre. Peindre sans avoir besoin d’identifier permet de peindre à la limite de la figuration, de chercher à partir de quelles traces de peinture un espace est représenté. Une fois peintes, ces images cessent de se rapporter à une situation définie. La peinture est opaque, contrairement à la photographie, elle n’a pas de relation physique de dépendance avec son référent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s